Canada's NDP

NDP

4 mai 2021

Le NPD condamne le laisser-faire des libéraux dans le génocide envers les femmes et les filles autochtones

OTTAWA – Au cours de la période de questions du 3 mai, la députée néo-démocrate Leah Gazan (Winnipeg-Centre) a demandé pourquoi le gouvernement libéral continue de retarder la publication d’un plan d’action pancanadien pour lutter contre le génocide en cours envers les femmes, les filles et les personnes 2SLGBTQQIA autochtones au Canada.

« Un plan d’action pancanadien pour mettre en œuvre les appels à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a presque deux ans de retard, a déclaré Mme Gazan. Et chaque fois que j’essaie d’obtenir une mise à jour auprès de la ministre, elle me dit qu’elle y travaille. Cette situation coûte des vies. »

En 2019, l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a jugé que la violence perpétrée contre les femmes, les filles et les personnes 2SLGBTQQIA autochtones constituait un génocide au sens de la Convention sur le génocide de l’ONU. Malgré ces conclusions, la ministre des Relations Couronne-Autochtone, Carolyn Bennett, avance l’excuse de la COVID-19 pour justifier l’échec du gouvernement libéral à mettre en place un plan d’action national.

« La COVID-19 n’est pas une excuse, surtout quand on sait que les taux de violence ont augmenté d’environ 400 % dans certaines régions du Canada. Les libéraux ont eu deux ans pour mettre en œuvre un plan d’action, a ajouté Mme Gazan. Chaque jour qui passe sans ce plan, plus de femmes, de filles et de personnes 2SLGBTQQIA autochtones sont victimes de violence injustifiée, d’injustice et même de meurtre. Nous devons agir dès maintenant avant que d’autres vies ne se perdent. »

Les néo-démocrates vont continuer de travailler avec les familles, les survivants de la violence et les défenseurs des droits de ces communautés afin de mettre en place un plan d’action pancanadien visant à lutter contre ce génocide en cours.