RENTRÉE PARLEMENTAIRE, BRIGITTE SANSOUCY S’ATTEND À BEAUCOUP D’ACTION

 

 

Ottawa -  La députée de Saint Hyacinthe-Bagot, Brigitte Sansoucy, s’attend à une session parlementaire fort occupée à la Chambre des communes. Celle-ci s’est amorcée, lundi matin, à Ottawa.

 

Plusieurs dossiers importants marqueront le début de cette nouvelle session parlementaire. La protection de l’environnement et l’achat d’un vieux pipeline que le premier ministre défend bec et ongles, l’endettement des familles, les prestations de maladie de l’assurance-emploi, la pénurie de main-d’œuvre et la renégociation de l’ALENA dont la gestion de l’offre fait partie,  seront sans aucun doute des enjeux importants qu’abordera la députée Sansoucy.

 

La députée Sansoucy continuera d’exiger que ce  gouvernement respecte son engagement à faire  une réelle réforme de fond de l’assurance emploi. Cet été la députée qui multipliait les rencontres a discuté avec une concitoyenne de la circonscription,  Madame Mélanie Pelletier qui est directement affectée par les prestations de maladie de 15 semaines de l’assurance-emploi et par l’inaction des libéraux et des conservateurs avant eux.  «  Il est inconcevable que ces personnes soient contraintes de retourner au travail gravement malade par faute de moyens financiers, à l’issue des 15 semaines d’assurance-emploi prévues par la loi »,  mentionne la députée Sansoucy. Rappelons que Brigitte Sansoucy a demandé à plusieurs reprises que les experts et que ces malades soient entendus en comité afin de réviser cette loi, malheureusement les libéraux rejettent cette demande, chaque fois, du revers de la main. 

 

 

À l’écoute de ses concitoyens et concitoyennes, qu’elle a rencontrés tout au long de l’été, et en tant que représentante de la technopole agroalimentaire du Québec, Brigitte Sansoucy maintient son implication pour la préservation de la gestion de l’offre dans son intégralité, en ces temps de renégociations de l’ALENA.  Avec 6 500 fermes assujetties au système de gestion de l’offre au Québec,  Brigitte Sansoucy ainsi que le NPD ne cesseront pour cette nouvelle session parlementaire de rappeler au gouvernement libéral de ne faire aucune concession aux États-Unis concernant ce système, qui se ferait au détriment des agriculteurs de chez nous. « Le système actuel de gestion de l’offre est un véritable pilier économique pour la circonscription de Saint Hyacinthe Bagot et pour tout le Québec, car il permet la garantie d’un revenu stable pour les producteurs agricoles. Je pense à Martin Joubert d’Upton, si la gestion de l’offre s’effondre c’est sa ferme qu’il perdra. Le  gouvernement libéral  n’a cessé de malmener ce secteur », rappelle Brigitte Sansoucy.

 

 

La problématique de la pénurie de main-d’œuvre touchant un nombre toujours croissant d’entreprises au Québec inquiète fortement Brigitte Sansoucy. En effet, en 2018, c’est plus de 72 000 postes qui restent vacants dans les entreprises du Québec. La députée entend continuer son travail avec les entreprises et les PME et suggérer des pistes de solutions au gouvernement face à cette grande problématique dans le but qu’il se consacre à cette problématique. Elle tiendra d’ailleurs une table ronde à cet effet avec les entreprises de la région et les partenaires.

 

La députée Brigitte Sansoucy poursuivra parallèlement son action pour la protection de l’environnement, mise en péril par le pari risqué des libéraux concernant l’achat d’un oléoduc de plus de 4,6 milliards de dollars d’argent public. « Le NPD est convaincu qu’investir dans les énergies vertes et renouvelables est un meilleur choix pour l’avenir et pour les générations futures. Un investissement dans les énergies vertes, comme l’usine de Biométhanisation de Saint-Hyacinthe, est beaucoup plus sensé qu’un vieil oléoduc qui coule » a mentionné la députée.

 

Après avoir passé l’été à la rencontre des électeurs et multipliant les activités afin d’entendre  les préoccupations des citoyens, Brigitte Sansoucy, porte-parole en matière Infrastructure et collectivités poursuivra sa tournée des municipalités pour présenter les programmes fédéraux aux élus des municipalités.

 

Elle continuera de multiplier les occasions d’entendre les préoccupations de ses concitoyens lors de cafés de la députée. Prochainement les citoyens et citoyennes de Saint-Hyacinthe-Bagot auront l’occasion de se prononcer sur les prestations de maladie de l’assurance emploi dans le cadre d’une assemblée publique en novembre prochain. La députée tiendra aussi une assemblée jeunesse afin de former une table jeunesse.

 

 

-30-