Rentrée parlementaire

Brigitte Sansoucy prête pour une session mouvementée

La députée de Saint Hyacinthe-Bagot, Brigitte Sansoucy, s’attend à une session parlementaire fort mouvementée à la Chambre des communes dans un contexte d’année électorale. En effet, la session débutait lundi matin à Ottawa.

De nombreux dossiers importants marqueront cette nouvelle session parlementaire : la brèche dans la gestion de l’offre, la pénurie de main-d’œuvre, l’importance de l’environnement et de la transition énergétique, le déploiement de la fibre optique, l’injustice des prestations de l’assurance maladie, l’endettement de nos familles et de nos aînés, etc. « Comme je le fais depuis quatre ans, j’ai l’intention de poursuivre mon travail à Ottawa pour défendre la région et les enjeux qui touchent les Maskoutains et les Valois. »

Gestion de l’offre

La gestion de l’offre est un des dossiers majeurs de la députée Sansoucy pour 2019. Elle compte s’assurer que le gouvernement s’engage sur la question de la compensation aux producteurs et sur la réciprocité des normes. « Le premier ministre était ici à Saint-Hyacinthe en janvier et a garanti que tout le monde serait compensé de façon juste et équitable. Les demandeurs devront se soumettre à une loto compensation, une autre promesse que ce gouvernement risque de trahir. Les normes de production de nos agriculteurs sont exceptionnelles et ces derniers ne demandent qu’à produire. Nous devons exiger la réciprocité des normes à la frontière car la relève veut produire et investir. Les compensations financières ne sont pas gage de développement économique pour eux, c’est du court terme.  », martèle la députée.

Assurance-emploi

« Actuellement, plus d’un tiers des prestataires ont besoin de bien plus que les 15 semaines prévues par le programme. Il faut que ça change. Au-delà de la partisannerie et de la joute politique, il y a des gens gravement malades qui ont besoin d’aide. Quand ils étaient dans l’opposition, les libéraux voulaient défendre les plus vulnérables, mais une fois au pouvoir, ils les ont abandonnés. C’est ce genre de volte-face qui alimente le cynisme de la population envers les politiciens. »

Rappelons que seulement 4 personnes sur 10 se qualifient à l’assurance-emploi. Après des années de réformes libérales et conservatrices qui ont grandement pénalisé nos concitoyen.nes, il est grand temps pour le gouvernement libéral actuel d’agir et de respecter ses promesses. Des milliers de personnes à travers le pays ont besoin de ces prestations, le gouvernement ne peut plus faire la sourde oreille.

Main-d’œuvre

Quant à la pénurie de main-d’œuvre, la députée croit qu’une concertation entre le fédéral et le provincial doit être mise en œuvre pour parvenir à des solutions afin de combler la pénurie de main-d’œuvre. Après avoir rencontré les acteurs économiques et les entreprises de sa circonscription, la députée Sansoucy proposera à ses collègues responsables de ces dossiers des solutions afin de pallier au problème de la pénurie de main-d’œuvre qui a un impact certain sur la vitalité économique de Saint-Hyacinthe–Bagot et de son développement économique.

Environnement

Autres dossiers à surveiller pour 2019, l’environnement et l’énergie : « D’un côté on nous dit que ça prend une lutte aux changements climatiques, de l’autre, on continue à subventionner massivement le pétrole. D’un côté, on va en Pologne pour cibler les objectifs et la mise en œuvre du traité de Paris, la semaine d’après on donne 1,5 million $ aux entreprises albertaines gazières et pétrolières. Sans oublier qu’on a donné 4,5 milliards $ d’argent public à une compagnie privée pour acheter un pipeline », déplore la députée Sansoucy.

« La transition énergétique doit se faire maintenant. Il y’a urgence d’agir, tous les experts le disent. Les conservateurs sont fous amoureux du pétrole eux aussi et ils recommencent à parler du projet d’Énergie Est. Les conservateurs et les libéraux sont deux partisans des pipelines alors que mon parti et moi sommes d’avis qu’il faut investir dans des énergies vertes et renouvelables, pas dans le pétrole », mentionne la députée Sansoucy.

La députée continuera de multiplier les occasions d’entendre les préoccupations de ses concitoyens lors de cafés de la députée. Prochainement les citoyens et citoyennes de Saint-Hyacinthe-Bagot auront l’occasion de se prononcer sur le logement abordable dans le cadre d’une assemblée publique le 17 février. La députée met aussi sur pied un comité consultatif réunissant des aînés afin de faire des recommandations à la nouvelle ministre des ainés.