Un renouveau numérique au Centre des arts Juliette-Lassonde

74 500 $ proviennent de Patrimoine Canada

C’est par un bel après-midi de juin que, pour la première fois, s’est illuminé le nouveau panneau numérique au coin des rues Saint-Antoine et Hôtel-Dieu. Cet événement symbolique se voulait le point final à deux renouvellements d’équipements majeurs du Centre des arts Juliette-Lassonde, soit le système de sonorisation de l’Espace RONA et l’écran extérieur.

C’est grâce à l’implication financière du Gouvernement fédéral, de la Ville de Saint-Hyacinthe et de la Société de Diffusions de spectacles (SDS) de Saint-Hyacinthe que cette mise à jour des équipements a été possible. « Le système de son de l’Espace RONA a été fortement sollicité ces dernières années. En fait, il était en fin de vie et menaçait de rendre l’âme à tout moment, son remplacement par un système à la fine pointe de la technologie était essentiel », de souligner le directeur général et artistique, M. Jean-Sylvain Bourdelais.

«  Pour le conseil d’administration, le remplacement de l’écran extérieur était tout aussi primordial en raison de son emplacement stratégique et du fait qu’il était non fonctionnel. Or, grâce à l’implication de nos partenaires, nous avons pu faire d’une pierre, deux coups et je tiens à les remercier de leur implication dans ce projet », de rajouter, Me Jean-Pierre Boileau, président de la SDS.

Acceptée en juillet 2017 par Patrimoine Canada dans le cadre du Fonds du Canada pour les espaces culturels, une subvention de 74 500 $ a été octroyée au Centre des arts Juliette-Lassonde afin de le soutenir dans l’actualisation de ses équipements numériques. Un constat qu’a aussi fait la députée fédérale, Mme Brigitte Sansoucy. « Une société en santé est une société qui soutient et qui encourage la culture. Le Centre des arts est une infrastructure culturelle phare pour Saint-Hyacinthe et son centre-ville. » a-t-elle souligné lors de sa visite des installations.

Enfin, pour la Ville de Saint-Hyacinthe, qui s’acquitte du paiement d’un tiers de la facture finale, cet investissement s’inscrit dans l’orientation culturelle du conseil de ville. Le maire, M. Claude Corbeil, demeure convaincu qu’au-delà des nouvelles infrastructures culturelles, soutenir notre joyau du centre-ville demeure une priorité. « Notre société est de plein pied dans l’ère numérique, mettre à jour nos équipements est le meilleur moyen d’y être un acteur d’importance et d’ainsi poursuivre le rayonnement de notre lieu de diffusion maskoutain. » de conclure M. le maire.