Brigitte Sansoucy inclut la région d’Acton dans le nom de la circonscription

La députée fédérale Brigitte Sansoucy dévoile aujourd’hui le nouveau nom de la circonscription de Saint-Hyacinthe–Bagot, qui deviendra Saint-Hyacinthe–Acton.

Ainsi, l’appellation Bagot, qui compose la seconde partie du nom de la circonscription, sera remplacée par Acton et deviendra plus représentative pour une grande partie des citoyens que représente Madame Sansoucy en tant qu’élue fédérale.

« Lors de la Confédération de 1867, les circonscriptions de Saint-Hyacinthe et de Bagot étaient distinctes. C’est depuis l’unification de Saint-Hyacinthe et de Bagot en 1935, que la circonscription existe telle qu’on la connaît aujourd’hui. Au-delà des époques et à travers les changements de territoires, la circonscription a donc porté plusieurs noms : Saint-Hyacinthe, Saint-Hyacinthe–Rouville, Bagot ou encore Saint-Hyacinthe–Bagot. Notre histoire est riche ! », a déclaré Brigitte Sansoucy.

La députée rappelle que sa circonscription regroupe l’entièreté des 17 municipalités de la MRC des Maskoutains et des 8 municipalités de la MRC d’Acton. Il est donc fort important à ses yeux que la circonscription soit significative pour les deux régions qu’elle représente. « Ce changement de nom reflète mieux la géographie et la région », d’ajouter la députée.

« Je pense qu’Acton a aujourd’hui plus de signification que Bagot. J’aimerais que les citoyens de la région s’identifient davantage au nom de leur circonscription. C’est pourquoi je souhaite que le nom d’Acton résonne jusqu'à la Chambre des communes. Je serai encore plus fière que je ne le suis déjà de représenter la circonscription de Saint-Hyacinthe–Acton au Parlement. Changer le nom de ma circonscription est un acte symbolique, mais qui me tient à cœur », a conclu Brigitte Sansoucy.

Le 7 mai dernier, les différents partis à la Chambre des communes ont adopté un projet de loi conjoint visant à changer le nom de certaines circonscriptions électorales. Celui-ci entrera en vigueur lors de la dissolution de la Chambre des communes, à l’aube des élections prévues à l’automne 2019.

Pour Brigitte Sansoucy, il était impératif de favoriser la reconnaissance régionale et le sentiment d’appartenance des citoyens de la région d’Acton. C’est donc dans ce cadre que s’insérait la proposition de la députée.