Brigitte Sansoucy dépose la Motion M-202 sur les bandes riveraines : une initiative en faveur des agriculteurs et de l’environnement

Brigitte Sansoucy, députée de Saint-Hyacinthe–Bagot, a déposé sa motion sur les bandes riveraines en étroite collaboration avec les organismes concernés de la circonscription.

La restauration des bandes riveraines est un enjeu important pour la circonscription de Saint-Hyacinthe–Bagot. Ces lisières végétales permanentes, composées d’un mélange de plantes herbacées, d’arbustes et d’arbres, longeant les cours d’eau ou entourant les lacs, protègent l’eau, les sols et la biodiversité.

Pour la présentation de sa motion, Brigitte Sansoucy était entourée de Sylvie Gosselin, directrice générale de la municipalité de St-Barnabé Sud et de Sophie Godde, directrice générale de la Corporation de développement de la rivière Noire.

La mise en place et l’entretien de bandes riveraines représentent un investissement non négligeable en temps, en énergie et en ressources, pour les agriculteurs et propriétaires riverains. Ils sont pourtant de plus en plus nombreux à en installer, car ils ont conscience de leur importance pour préserver l’eau et l’environnement. Soutenir les agriculteurs et l’environnement, c’est donc tout le sens de la motion déposée par Brigitte Sansoucy : « Il est essentiel de se tenir aux côtés de nos agriculteurs, ils prennent soin de ce que nous avons de plus cher, notre terre. », résume la députée.

L’enjeu de cette motion n’est pas seulement de restaurer les bandes riveraines, mais aussi d’élargir celles qui existent déjà. De nombreuses études d’agroéconomistes montrent qu’une bande riveraine d’un mètre de largeur ne se maintient pas du fait de l’érosion des sols. Ainsi, la députée Sansoucy croit que le gouvernement fédéral doit soutenir le plus grand nombre de propriétaires riverains pour qu'ils puissent s’investir dans cette démarche. Elle invite aussi ces derniers à collaborer avec leurs organismes de bassins versants locaux : « Il est essentiel d’unir nos forces pour garantir la qualité de notre eau et de notre environnement, aujourd’hui et demain », d’ajouter Brigitte Sansoucy pour qui les bandes riveraines sont un sujet qui la préoccupe depuis longtemps. En effet, cette dernière est la présidente fondatrice du comité de bassin versant du Ruisseau Les Salines à Saint-Hyacinthe.

« Respecter et protéger les bandes riveraines, c’est permettre de favoriser l’amélioration et la conservation de la qualité de nos cours d’eau pour toute notre communauté et d’en assurer la pérennité pour les générations futures. D’ailleurs la plate-forme du NPD va aussi dans ce sens, protéger notre environnement pour les générations futures et assurer la pérennité de nos cours d’eau », mentionne la députée Sansoucy.

La députée fédérale tient finalement à souligner le travail sans relâche des propriétaires riverains, agriculteurs, bénévoles et des organismes de bassins versants du comté dans cette importante entreprise de restauration des bandes riveraines. « Je suis tellement fière de représenter Saint-Hyacinthe–Bagot, une circonscription où le vert gagne tout autant le territoire que les esprits »,  conclut la députée.

La Motion M-202 va comme suit :

Que la Chambre mette en œuvre un programme environnemental de compensation financière versée au producteur agricole ou au propriétaire riverain pour des aménagements des bandes riveraines des cours d'eau destinés à la protection de l'environnement qui dépassent les exigences de la règlementation actuelle :un programme reconnaissant la contribution de ses bénéficiaires à la société pour contrer la pollution de nos rivières. Cette compensation doit au moins couvrir les coûts d'implantation, d'entretien et de perte d'espace cultivable sur une largeur minimale de trois mètres en haut de talus. Cette largeur pourra excéder trois mètres en fonction des besoins de protection identifiés par des professionnels reconnus.