LES LIBÉRAUX LAISSENT TOMBER LES TRAVAILLEURS SAISONNIERS

Alors que les besoins sont nombreux un peu partout dans le pays, notamment au Québec et dans les provinces de l’Atlantique où le trou noir de l’assurance-emploi continue d’affecter des milliers de nos concitoyens, le gouvernement a présenté un nouveau budget qui manque terriblement d’ambition. Le trou noir, ce sont près de 16 000 travailleurs qui, pendant plus de quatre mois pour certains, seront privés de revenus durant les périodes creuses à cause des mauvaises réformes de l’assurance-emploi effectuées par les conservateurs et les libéraux, tour à tour. 

Lors de la dernière campagne électorale, Justin Trudeau avait fait la promesse d’abolir la réforme des conservateurs, qui pénalise les travailleurs saisonniers et leurs familles. Pourtant près de 29 mois plus tard, force est de constater que les belles paroles formulées par les libéraux ne se sont jamais concrétisées et que rien n’a changé. L’heure était pourtant venue d’agir avec le nouveau budget fédéral de 2018! Des milliers de familles à travers le pays se retrouveront, une nouvelle fois, sans aucun revenu durant plusieurs semaines.

Assurance-emploi : une réforme nécessaire

Ce n’est pas tolérable que ce gouvernement n’en fasse pas plus pour régler une fois pour toutes cette situation. Chaque année, le trou noir de l’assurance-emploi affecte à nouveau les travailleurs saisonniers et leurs familles sans qu’aucun gouvernement, qu’il soit conservateur ou libéral, n’entreprenne une véritable réforme de fond de l’assurance-emploi. Mettre de l’argent pour des demi-mesures ne suffira pas – les travailleurs attendent de vraies réformes de fond.

Depuis trop longtemps le NPD, les groupes de chômeurs et les syndicats,  tentent de convaincre ce gouvernement de la nécessité d’effectuer une refonte en profondeur du régime d’assurance-emploi, question de mieux tenir compte des réalités du travail saisonnier, mais jusqu’à présent nous n’avons pas été écoutés.

Pourtant, il ne suffirait que d’un changement législatif  pour que les travailleurs saisonniers et leurs familles n’aient plus jamais à revivre cette situation de précarité année après année. Le temps est venu pour le gouvernement fédéral de comprendre que ce sont les emplois qui sont saisonniers et non pas les travailleurs et les travailleuses qui les occupent.

Les travailleurs méritent le respect

Le nouveau budget fédéral de 2018 représentait donc une véritable opportunité pour le gouvernement d’honorer ses promesses et de trouver une solution concrète et durable pour les milliers de travailleurs saisonniers et leurs familles. Malheureusement, encore une fois, le gouvernement fédéral a préféré agir de manière superficielle et laisse ces travailleurs dans cette situation véritablement honteuse.

Rappelons que le NPD appuie les revendications des travailleurs, des groupes de chômeurs, et des syndicats qui continuent de se battre pour que le gouvernement libéral mette enfin en place des mesures d’urgence pour régler la situation actuelle.  Le NPD demande un meilleur accès à l’assurance-emploi, c’est pourquoi il importe plus que jamais d’établir un seuil universel d’admissibilité de 360 heures et de rétablir le programme du supplément de cinq semaines pour tous les travailleurs saisonniers, ce qui aiderait plusieurs régions actuellement durement touchées par le problème du trou noir de l’assurance-emploi.

Nous faisons face à un problème de fond, et des gestes superficiels ne suffisent pas. Il est temps de passer réellement à l’action.

Brigitte Sansoucy, porte-parole du NPD en matière de famille, enfants et développement social, & Niki Ashton, porte-parole du NPD en matière d’emploi et développement de la main d’œuvre