Les Conservateurs doivent dévoiler ce que réserve le partenariat transpacifique pour le secteur agricole et la gestion de l'offre

Brigitte Sansoucy exige que le candidat conservateur Réjean Léveillé dévoile ce que réserve le Partenariat transpacifique (PTP) pour le secteur agricole et l’effet qu’il aura sur la gestion de l’offre.

« Durant le débat économique, nous avons entendu Stephen Harper dire que le secteur de l’automobile n’allait pas 'nécessairement tout aimer ce que lui réserve le PTP. S’il connaît déjà les détails pour ce secteur, les producteurs agricoles de la région ont le droit de connaître ce que cet accord leur réserve aussi, a indiqué Mme Sansoucy. Un gouvernement NPD s’engage à protéger la gestion de l’offre pour nos producteurs agricoles, qui souffrent déjà de l’approche laissez-faire des conservateurs de Stephen Harper. Il est inacceptable que les conservateurs restent muets devant les inquiétudes de nos producteurs agricoles. »

Au Québec seulement, près de 7000 fermes familiales subsistent et prospèrent grâce au système de gestion de l’offre – elles engendrent 92 000 emplois à travers la province. Le NPD n’a cessé de faire pression sur le gouvernement conservateur afin qu’il protège la gestion de l’offre dans le cadre des négociations sur le PTP. Le chef Thomas Mulcair a même interpellé personnellement Stephen Harper en juin à ce sujet. 

« Étant donné que les conservateurs ont joint tardivement les négociations de cet accord, le Canada se retrouve dans une position désavantagée vis-à-vis des États-Unis, a expliqué Mme Sansoucy. Ils gardent une fois de plus les électeurs dans le noir concernant les détails et les conséquences de l’abolition du système de gestion de l’offre. J’aimerais que M. Léveillé cesse une bonne fois pour toutes de faire de la diversion électoraliste et qu’il s’exprime enfin clairement sur les véritables enjeux qui touchent directement l’économie de notre comté. »