Le gouvernement libéral doit révéler les détails entourant la décision sur le SCRS

Le NPD demande aujourd’hui au gouvernement fédéral d’expliquer le rôle qu’il a joué quant aux circonstances ayant mené au jugement de la Cour fédérale selon lequel le SCRS a stocké illégalement pendant plus d’une décennie de l’information sur un nombre non révélé de simples citoyens.

« Il s’agit d’une importante atteinte à la vie privée. Cela démontre un grave mépris de la primauté du droit, a affirmé le porte-parole du NPD en matière de justice, Murray Rankin. Le gouvernement libéral doit expliquer sa tentative de dissimuler cet abus de pouvoir au tribunal censé exercer sa surveillance. »

Le NPD estime que ce jugement est une preuve irréfutable de la nécessité d’une nouvelle et solide surveillance des organismes de sécurité du Canada. Les libéraux, jusqu’ici, n’ont proposé qu’un comité d’examen a posteriori, lequel serait censuré de façon significative. 

« Nous avons besoin d’un chien de garde avec des crocs – et avec des griffes; avec un libre accès à l’information et des fonctions de surveillance en temps réel, a dit le porte-parole en matière de sécurité publique, Matthew Dubé. » 

Le jugement de la Cour fédérale fait également mention des nouveaux pouvoirs octroyés en vertu du projet de loi C-51, lesquels élargissent les cibles potentielles de surveillance et donnent au SCRS un accès sans mandat aux documents fiscaux des Canadiens. 

« Les libéraux ont promis d’abolir les aspects les plus scandaleux de C-51. Les dangers que pose cette loi et le besoin de l’abolir immédiatement sont plus clairs que jamais », a ajouté Matthew Dubé.