LA DÉPUTÉE SANSOUCY DRESSE UN BILAN DE FIN D’ANNÉE

Alors que la session parlementaire se termine, la députée de Saint-Hyacinthe–Bagot, Brigitte Sansoucy, fait un retour sur la dernière année en circonscription ainsi qu’à Ottawa.

Dans la circonscription de Saint-Hyacinthe–Bagot

L’année 2017 fut fort occupée pour la députée de Saint-Hyacinthe–Bagot, voici donc un inventaire des activités marquantes des derniers mois. Plusieurs rencontres ont été organisées par Madame Sansoucy et son équipe pour aller à la rencontre des électeurs dont : l’accueil des nouveaux citoyens, des cafés-rencontres, un BBQ estival à Acton Vale, des ateliers de formation sur la citoyenneté, une clinique d’information sur les crédits d’impôts, une table ronde sur les paradis fiscaux, une tournée des municipalités du comté, une collecte de sang à Saint-Liboire, une tournée des PME et des entreprises locales, des consultations publiques, etc. Toutes ces activités ont été des occasions qui ont permis à Madame Sansoucy de discuter des enjeux qui préoccupent les Maskoutains et les Valois.

Mais les événements qui auront mobilisé le plus de citoyens sont certainement l’évènement Canada 150 en Fête dans Saint-Hyacinthe–Bagot et la campagne Municipalités alliées contre la violence conjugale.

Brigitte Sansoucy, marraine d’honneur de l’événement Canada 150 en Fête dans Saint-Hyacinthe–Bagot, a dirigé la pièce Le Coursier du compositeur Léon Ringuet et interprétée par l’Orchestre philharmonique de Saint-Hyacinthe, le 18 novembre dernier. Crédit photo : François Larivière

En effet, le concert de l’Orchestre philharmonique de Saint-Hyacinthe pour souligner le 150e anniversaire du Canada et dont Brigitte Sansoucy était la marraine d’honneur, a réuni près de 900 personnes à la Cathédrale de Saint-Hyacinthe. De plus, la campagne Municipalités alliées contre la violence conjugale, en collaboration avec les groupes de femmes du comté, a permis de rallier la plupart des municipalités de Saint-Hyacinthe–Bagot. Les groupes de femmes interpellés par la campagne ont fait circuler une pétition sur le sujet et ont récolté 2000 signatures en quelques semaines. Cette pétition a d’ailleurs été déposée en Chambre par la députée Sansoucy.

Plusieurs autres enjeux locaux ont occupé la députée au cours de la dernière année comme le déploiement de la fibre optique dans tout le comté et l’octroi de subventions fédérales pour les municipalités.

Sur la Colline parlementaire à Ottawa

« Dans le cadre de la dernière année, nous avons une fois de plus rappelé que nous sommes le seul parti à réellement défendre les intérêts de tous les citoyens et citoyennes », mentionne tout de go la députée Sansoucy.

« Nous avons demandé jour après jour des comptes à ce gouvernement, notamment quels seraient les impacts sur la gestion de l’offre des différentes négociations d’accords commerciaux internationaux en cours comme l’ALENA, le PTP, les négociations avec la Chine et les discussions sur le Mercosur qui sont fort importants pour notre économie régionale », a-t-elle poursuivi.

Dans le dossier de la gestion de l’offre, les libéraux ont appuyé à l’unanimité une motion du NPD visant à défendre intégralement la gestion de l'offre. Malgré cela, la question de la gestion de l'offre et de l'accès au marché laitier américain est toujours sur la table des renégociations de l'ALENA.  « Il faut que le gouvernement libéral défende ce dossier et mentionne aux Américains, une fois pour toutes, que notre système de gestion de l'offre est non négociable », a répété à plusieurs reprises la députée Sansoucy à Ottawa.

Le NPD exige que ce gouvernement protège les pensions des travailleurs et des travailleuses et de forcer les compagnies à fournir des indemnités de départ avant de payer leurs créanciers garantis. À titre de porte-parole en matière d’emploi et développement de la main-d'œuvre, la députée a accompagné la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et travail au G7 à Turin dans le cadre de la Rencontre ministérielle du travail.

La députée Sansoucy s’est aussi rendue en Argentine pour assister à la 9e Rencontre de ParlAmericas, un sommet sur l’autonomisation des femmes. Suite à ce sommet, la députée Sansoucy a présenté les conclusions de cette rencontre à plusieurs groupes de femmes de Saint-Hyacinthe–Bagot afin de travailler conjointement à faire progresser l'égalité des genres.

Le NPD a aussi, grâce au travail du député Romeo Saganash, convaincu le gouvernement d’enchâsser la Déclaration des Nations Unies sur le droit des peuples autochtones dans nos lois.

La députée Sansoucy se dit fière du bilan du NPD, mais malheureusement elle ne peut pas en dire autant du gouvernement Trudeau. « Après deux ans au pouvoir, les libéraux n’ont pas fait grand-chose. Il y a beaucoup de belles promesses et de belles paroles, mais vraiment peu d’actions concrètes », note-t-elle.

Une fois de plus, les libéraux, ont fait peu pour le Québec. Malgré l’opposition unanime du milieu culturel et artistique québécois, les libéraux ont encore fait la sourde oreille et sont allés de l’avant avec une entente qui favorise le géant américain Netflix au détriment des artisans de chez nous et des diffuseurs d’ici. Les médias écrits et locaux sont en péril et c’est à une vingtaine de reprises que Madame Sansoucy s’est levée en Chambre des communes pour dénoncer le manque de soutien de la part du gouvernement envers des médias tels que Le Courrier de Saint-Hyacinthe et La Pensée de Bagot.

« La majorité des Québécoises et des Québécois s’insurgent contre les paradis fiscaux », mentionne la députée Sansoucy, et malgré cela les libéraux n’ont toujours pas présenté de plan concret pour contrer l’évasion et l’évitement fiscal et continue de signer des ententes avec des paradis fiscaux.

La députée continuera son travail à Ottawa et en circonscription en 2018 afin de « s’assurer que ce gouvernement respecte ses promesses », conclut la députée. De plus, Brigitte Sansoucy invite les citoyens à consulter le calendrier 2018 reçu récemment pour connaître les semaines où elle sera en comté. N’hésitez donc pas à communiquer avec le personnel de son bureau pour prendre rendez-vous avec votre députée si besoin.