Disparition des fermes familiales : un bilan désastreux pour les Conservateurs, estime Brigitte Sansoucy

Saint-Hyacinthe, le 26 août 2015 – La candidate néo-démocrate dans Saint-Hyacinthe—Bagot, Brigitte Sansoucy, a profité du passage de Stephen Harper à Saint-Hyacinthe pour questionner le bilan du gouvernement conservateur en agriculture alors que 30 000 fermes familiales canadiennes ont fait faillite sous son règne.

« Le plan raté de Stephen Harper en matière d’agriculture a causé des dommages importants, a expliqué Mme Sansoucy. Tous les jours sur le terrain, je constate malheureusement que les compressions radicales des conservateurs dans les programmes d’aide comme Agri-stabilité et Agri-investissement sont dévastatrices pour les entreprises agricoles et par conséquent, pour l’économie de  Saint-Hyacinthe—Bagot. »

Ces décisions ont provoqué une crise de l’endettement agricole sans précédent, soit une croissance de 68 % représentant 84 milliards de dollars. Les conservateurs s’apprêtaient aussi à céder aux pressions américaines réclamant l’abolition de la gestion de l’offre, lors des négociations du Partenariat transpacifique

« Un geste insensé qui aurait des répercussions néfastes pour nos producteurs d'œufs, de lait et de volaille, » a ajouté Mme Sansoucy. Récemment interrogé à ce sujet, l’actuel ministre conservateur de l’agriculture a pourtant dit ne pas s’inquiéter de l’endettement des entreprises agricoles canadiennes.

 « Cette attitude de laisser-faire est complètement inacceptable quand il s’agit de la survie d’un secteur aussi primordial que l’agriculture, un moteur vital de notre économie locale, a affirmé Mme Sansoucy. Il est donc nécessaire de soutenir les fermes familiales et de maintenir notre système de gestion de l'offre. Seul le NPD de Tom Mulcair a un plan concret pour aider et pour appuyer les producteurs d’ici. »  

-30-

Pour information :Brigitte Sansoucy, brigitte.sansoucy@npd.ca