BUDGET 2018 : RÉACTIONS DE LA DÉPUTÉE BRIGITTE SANSOUCY

Alors qu’était déposé le budget 2018, Brigitte Sansoucy se dit fort déçue de voir qu’encore une fois, le gouvernement Trudeau ne comprend pas la réalité des régions.

La députée Sansoucy dit « avoir l’impression de vivre le jour de la marmotte ». « C’est le troisième budget auquel j’assiste, et c’est encore la même chose. Beaucoup de beaux principes, un gros déficit, mais rien qui ne pourra bénéficier concrètement à nos PME, nos agriculteurs et aux familles de notre circonscription. »

Les grands oubliés du budget 2018

Le manque d’appui à nos médias locaux. La députée Sansoucy est amèrement déçue de constater que les mesures annoncées ratent leur cible et ne répondent pas aux demandes des entreprises médiatiques. « Ça fait deux ans que le gouvernement Trudeau sait que nos médias sont en profonde crise, c’était maintenant qu’il fallait agir et investir pour soutenir les médias nationaux et les milliers d’emplois en jeu et l’information locale de qualité, mentionne la députée. De toute évidence ils attendent qu’ils disparaissent, car ils aident les communautés qui n’en ont pas. »

Dans le domaine de l’agriculture, un moteur économique important dans notre circonscription. Aucun argent neuf pour l’agriculture ni de mesures en prévision d’un éventuel abandon de l’ALÉNA et de l’entrée en vigueur de l’accord Canada-Europe.

En ce qui concerne le soutien à nos aînés, bien que des améliorations aient été apportées afin de rendre l’adhésion au supplément du revenu garanti automatique (SRG), la députée Sansoucy déplore que rien n’ait été fait par le gouvernement Trudeau pour s’assurer que tous les aînés le reçoivent. « Je vais continuer de réclamer que nos aînés reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour vivre leur retraite dans la dignité », souligne-t-elle une fois de plus. La question de la protection des pensions a encore été éludée par ce gouvernement et ce, malgré les nombreuses demandes que l’opposition a faites au cours des derniers mois.

Un appui aux travailleurs toujours déficient. Une fois de plus les libéraux brisent leur promesse de régler les lacunes du programme d’assurance-emploi. Des milliers de familles de travailleurs saisonniers ainsi que des gens atteints par la maladie continueront ainsi d’être sans revenu pendant plusieurs semaines. Rien dans ce budget ne vient aider en urgence les familles touchées.

Au sujet de la lutte aux inégalités, la députée Sansoucy, qui milite depuis longtemps pour une stratégie nationale de lutte contre la pauvreté, relate que ce budget ne contient rien pour améliorer l’offre en logement social de notre comté, pas plus qu’il n’a de mesures pour lutter contre les inégalités croissantes. La députée espérait voir un budget qui s’attarde réellement aux inégalités en s’attaquant au traitement de faveur accordé aux grandes entreprises et aux plus riches. En s’attaquant aux paradis fiscaux, le gouvernement canadien aurait récupéré plusieurs milliards de dollars. Cet argent aurait pu servir à améliorer les services publics et les infrastructures de la province et plus précisément ceux de notre région, mais les libéraux ont préféré, une fois de plus, ignorer les besoins des Québécois.

Bien que les intentions de ce budget soient de favoriser l’égalité des femmes, ce qui est louable et nécessaire, on constate qu’encore aujourd’hui, bien que les femmes gagnent moins dans la fonction publique que les hommes, aucune mesure dans ce budget n’y figure pour s’y attaquer. Pas plus que l’instauration d’un système de garderies pour les autres provinces à l’extérieur du Québec où le retour au travail des femmes est un choix déchirant dû aux coûts exorbitants des garderies.

Finalement, les déficits de plusieurs milliards de dollars annoncés par ce budget auraient facilement pu être épongés si les libéraux avaient mis en place des mesures concrètes pour lutter contre les paradis fiscaux.

Quelques mesures intéressantes

La députée accueille d’abord favorablement les nouveaux investissements auprès de la jeunesse afin de bonifier l’enveloppe d’Emploi d’été Canada. L’an dernier, dans la circonscription de Saint-Hyacinthe–Bagot, près d’un demi-million fut investi auprès de la jeunesse et des organismes communautaires via ce programme.

Brigitte Sansoucy accueille aussi favorablement les mesures prévues dans le budget pour bonifier l’offre afin d’obtenir un service novateur d’accès à Internet. Rappelons que la députée de Saint-Hyacinthe–Bagot s’est donnée comme mandat d’amener la fibre optique dans l’ensemble de la circonscription – cette volonté est concertée par tous les acteurs économiques de sa circonscription. Ceci dit, la députée Sansoucy rappelle que les montants prévus pour l’ensemble du pays sont fort minimes alors que les besoins sont énormes.

« Un budget c’est une question de choix, souligne la députée et au lieu de faire le choix d’investir enfin dans nos communautés, ce gouvernement rate encore l’occasion de bâtir une économie juste qui profite à tous. »