Brigitte Sansoucy, députée de Saint-Hyacinthe--Bagot, réagit au budget fédéral 2016

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE / 29 mars 2016 

Brigitte Sansoucy, députée de Saint-Hyacinthe—Bagot réagit au budget fédéral 2016

SAINT-HYACINTHE – La députée de Saint-Hyacinthe—Bagot, Brigitte Sansoucy, réagit au premier budget fédéral 2016 présenté mardi dernier. Le gouvernement a annoncé vouloir proposer des mesures concrètes pour alléger le fardeau fiscal des familles ainsi que celui des personnes ainées, mais laisse tomber de nombreuses personnes.

Au niveau de la caisse d’assurance-emploi, le budget 2016 améliore de façon générale l’admissibilité, mais oublie encore près de 800 000 chômeurs. Dans cette optique, Mme Sansoucy mentionne qu’il reste encore beaucoup à faire : « les conditions d’admissibilité des travailleurs à temps partiel sont encore décevantes quand on sait que ce type d’emploi est en augmentation. De plus, on aurait pu penser davantage aux personnes atteintes d'une maladie grave afin de mieux les soutenir.  Finalement, des balises strictes auraient pu être mises en place afin de s’assurer que l’argent de la caisse d’assurance emploi finance uniquement ce programme, » a ajouté Mme Sansoucy.   

Les grands oubliés : l’agriculture et les PME

Malgré des mesures intéressantes, le budget 2016 fait aussi de grands oubliés, c’est le cas du secteur agricole et les PME. En effet, aucun investissement particulier n’est mentionné en agriculture, ce qui déçoit évidemment grandement la députée Brigitte Sansoucy. Se positionnant comme étant la capitale agroalimentaire du Québec,  le territoire de Saint-Hyacinthe—Bagot compte des centaines  de fermes familiales dont les propriétaires travaillent d’arrachepied afin d’assurer la survie à long terme de leur entreprise.

« Actuellement, le secteur agricole vit une situation de précarité sans précédent. Les enjeux de la sauvegarde du programme de la gestion de l’offre, ainsi que le passage à la frontière canadienne de protéines laitières en provenance des États-Unis préoccupent grandement les producteurs d’ici, a mentionné Mme Sansoucy. Les attentes face au gouvernement sont grandes, malheureusement celui-ci se terre dans un mutisme exaspérant. Des mesures fiscales claires au budget auraient pu soulager le fardeau des fermes familiales et surtout rassurer les producteurs quant aux véritables intentions du gouvernement, » a affirmé la députée de Saint-Hyacinthe—Bagot.

Aucune mention non plus sur l’aide aux PME. Au cours de la dernière décennie, elles ont été responsables de la création de 78% des nouveaux emplois dans le secteur privé. À ce sujet, la députée de Saint-Hyacinthe—Bagot a déclaré ceci : « j’aurais souhaité voir réduire le taux d’imposition des PME puisqu’en cette période de morosité boursière, on le constate, elles représentent un des moteurs fiables de notre économie. »  

La députée de Saint-Hyacinthe Bagot en profite pour rappeler qu’en passant outre cette mesure, les libéraux ont brisé une promesse électorale : « le gouvernement a préféré alimenter les inégalités économiques en protégeant l’échappatoire fiscale sur les options d’achat d’actions dont profitent les riches, plutôt que d’aider les petites et moyennes entreprises à créer de l’emploi. C’est un choix discutable quand on sait que cette mesure coûte 800 millions $ par année aux contribuables, » a-t-elle ajouté.

Rappelons que plus de 1,4 million de Canadiens sont sans emploi et que le taux de chômage est à la hausse pour le troisième mois d’affilée. « Nous devons maintenant espérer que le déficit Trudeau  de près de 30 milliards de dollars annoncé mardi dans le budget 2016 puisse relancer concrètement l’économie. Dans le cas contraire, l’exercice n’aura fait qu’augmenter le fardeau fiscal des prochaines générations, » a conclut Brigitte Sansoucy. 

-30-

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Bureau de la députée Brigitte Sansoucy : 450 771-0505 ou brigitte.sansoucy@parl.gc.ca