BILAN DE LA SESSION PARLEMENTAIRE DE BRIGITTE SANSOUCY

 

Saint-Hyacinthe le 22 juin 2016, Alors que la session parlementaire à Ottawa vient de se terminer, la députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, Brigitte Sansoucy dresse un bilan positif de son travail de députée grâce à ce qui a été accompli en collaboration avec les citoyens et organismes de Saint-Hyacinthe-Bagot.

 

«Au cours de cette première session parlementaire, nous avons rappelé que nous sommes le seul parti à défendre les intérêts de tous les citoyens. Je suis particulièrement heureuse de notre travail sur l’enjeu de la réforme démocratique, où le NPD a réussi à faire adopter un processus qui permettra à tous les partis d’être représentés», affirme Mme Sansoucy. La députée Sansoucy mentionne d’ailleurs que les citoyens de Saint-Hyacinthe-Bagot seront prochainement invités à faire entendre leur voix à ce sujet.

 

Le NPD a travaillé avec acharnement tout en forçant les libéraux à rendre des comptes sur leurs promesses brisées et les occasions qu’ils ont ratées de passer à l’action.  Au courant de la session, la députée a notamment déploré dès sa sortie que le budget 2016 ne comporte aucune mesure significative pour la région, comme des investissements ciblés en agriculture ou pour les PME. En effet, aucun investissement particulier n’est mentionné en agriculture, ce qui a grandement déçu la députée Sansoucy. Se positionnant comme étant la capitale agroalimentaire du Québec,  le territoire de Saint-Hyacinthe—Bagot compte des centaines de fermes familiales dont les propriétaires travaillent d’arrachepied afin d’assurer la survie à long terme de leur entreprise.C’est dans cet esprit que le NPD a présenté un projet de loi afin de faciliter la transmission des entreprises familiales à la prochaine génération qui sera débattu dès cet automne.

 

La députée Sansoucy a pu être en première ligne dans le dossier du lait diafiltré en mettant de la pression sur le gouvernement pour défendre nos producteurs laitiers, en étroite collaboration avec sa collègue Ruth Ellen Brosseau. « Nous allons continuer à maintenir la pression sur le gouvernement libéral afin de défendre les producteurs laitiers de la circonscription » ajoute la députée Sansoucy. « Pour moi défendre la gestion de l’offre c’est faire en sorte que les gens d’ici puissent avoir accès à des produits d’ici, de grande qualité, à des prix raisonnables, sans avoir à soutenir les agriculteurs à même leurs impôts » tient à rappeler la députée.

 

La députée a également travaillé sur le dossierde l’aide médicale à mourir. Le NPD a défendu les droits de tous garantis par la Charte contre la tentative du gouvernement de les brimer. Tandis que les libéraux ont présenté un projet de loi inconstitutionnel et discriminatoire, le NPD a proposé d’amender le projet de loi  en y apportant des solutions claires et fondées sur des faits.

 

En février dernier la députée Sansoucy a déposé son projet de loi visant l’élaboration d’une stratégie de réduction de la pauvreté. Elle a d’ailleurs rencontré plusieurs organismes et intervenants de la circonscription afin d’entendre leurs préoccupations et continuera de le faire d’ici à ce que son projet de loi soit débattu à la Chambre des communes cet automne.


Ce mois-ci la députée Sansoucy a accompagné la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, l’honorable MaryAnn Mihychuk à Genève et des organisations syndicales et patronales afin de participer à la ratification d’un traité international qui vise à éliminer le travail des enfants et à s’assurer qu’ils ne quittent pas l’école pour intégrer le marché du travail à temps plein. La députée se réjouit d’avoir participé à la signature de cet important accord. « Comme décideurs nous avons le devoir de protéger les enfants. La convention no 138 envoie un message clair aux autres pays et les incite à emboiter le pas vers l’abolition du travail des enfants. Leur place est en classe non pas au travail» a mentionné la députée

 

La députée profitera de l’été pour rencontrer les citoyens qu’elle représente et entendre leurs préoccupations.

 

-30-