Le NPD modifiera l'Assurance-Emploi pour mieux protéger les travailleurs et les jeunes familles

La candidate du NPD dans Saint-Hyacinthe—Bagot, Brigitte Sansoucy, a détaillé le plan du NPD pour mieux protéger les travailleurs et les familles et pour réparer les dommages à l’assurance-emploi causés par les gouvernements successifs libéraux et conservateurs.

« Au lieu de piller la caisse d’assurance-emploi comme l’ont fait les gouvernements libéraux et conservateurs précédents, nous aiderons les jeunes à entrer sur le marché du travail en établissant des critères d’admissibilité à l’assurance-emploi équitables et en investissant dans la formation professionnelle, a expliqué Mme Sansoucy. Il faut aider les jeunes travailleurs à se forger une place solide sur le marché du travail. »

Le plan de Thomas Mulcair pour l’assurance-emploi va :

  • Protéger la caisse d’assurance-emploi pour qu’elle serve uniquement à assurer des prestations aux Canadiens et non pas de tirelire pour le gouvernement ; 
  • Créer au moins 90 000 opportunités de formation et de transition au travail ;
  • Aider les parents en leur offrant des congés parentaux plus longs et aider les Canadiens dont les proches souffrent de maladies graves en leur offrant des soins de compassion ;
  • Rendre plus équitables les règles d’admissibilité en tenant compte de la nature changeante du travail ;
  • Établir un seuil d’admissibilité de 360 heures de travail dans les 52 semaines précédentes ;
  • Investir 430 millions $ afin de prolonger, d’au plus cinq semaines, la période de prestations dans les régions où le taux de chômage est élevé et où il est difficile de trouver un emploi.

Ces initiatives ont été entièrement chiffrées et elles figurent dans la plateforme équilibrée du NPD.

« La réforme de l’assurance-emploi pilotée par Stephen Harper pénalise les personnes dans le besoin a dénoncé Brigitte Sansoucy. Seul un gouvernement NPD sera en mesure de corriger le tir pour redonner le système de l’assurance-emploi à ceux et celles à qui il appartient vraiment : les travailleurs. »