AEUMC : Les libéraux laissent tomber les producteurs agricoles

AEUMC : Les libéraux laissent tomber les producteurs agricoles

Saint-Hyacinthe, le 1er octobre 2018 – La députée de Saint-Hyacinthe–Bagot, Brigitte Sansoucy, dénonce le sacrifice des producteurs agricoles par le gouvernement libéral, dans le cadre de la signature du nouvel accord États-Unis–Mexique–Canada (AEUMC).

Non, ce n’est pas « une belle journée pour le Canada », contrairement à ce qu’a soutenu le premier ministre. Ce matin, c’est le sentiment de trahison et d’abandon qui prédomine dans les fermes du Québec. L’accord de libre-échange signé cette nuit avec les États-Unis et le Mexique sacrifie nos producteurs laitiers, de volailles et d’œufs puisqu’il ouvre une nouvelle brèche dans le système de la gestion de l’offre. Ce sont les perspectives d’avenir de milliers de producteurs agricoles au Québec et au Canada qui s’assombrissent.

« C’est vraiment inquiétant pour l’économie de notre région. Cet accord peut rompre l’équilibre du marché créé par la gestion de l’offre », souligne Brigitte Sansoucy. Ce qui est en jeu derrière ce système, ce sont des milliers de fermes, des centaines de milliers d’emplois, des familles entières. La gestion de l’offre assure aux consommateurs des produits locaux, frais, de bonne qualité et à des prix abordables. Il permet aussi d’éviter le gaspillage alimentaire et représente des économies pour les contribuables puisque le gouvernement n’a pas à subventionner les producteurs. Voilà les conséquences pour les Canadien.nes de cet accord qui offre aux États-Unis un accès additionnel de 3,6 % à notre marché des produits laitiers. Et tout cela pour satisfaire aux exigences du président des États-Unis.

Un gouvernement devrait protéger dans son ensemble la population qu’il représente et non défendre des intérêts particuliers. Mais la logique qui guide Monsieur Trudeau est l’exact opposé : il préfère froidement sacrifier une partie de la population canadienne plutôt que de devoir assumer un nouvel échec politique pour son gouvernement que serait de ne pas renouveler d’accord de libre-échange avec les États-Unis. Cet accord commercial ne ressemble en rien à ce que les libéraux avaient promis au début des négociations, et il est bien pire que l’ALENA. Les libéraux avaient clamé haut et fort aux yeux et aux oreilles de tous qu’ils protégeraient le système de la gestion de l’offre. Mais ils ne cessent de briser leurs promesses et avec elles la confiance des Canadien.nes.

Depuis des années, seul le NPD s’est tenu avec persistance et détermination aux côtés des producteurs agricoles pour défendre la gestion de l’offre, car seul le NPD estime véritablement la valeur du travail réalisé par les agriculteurs de ce pays et comprend totalement leurs préoccupations. « Le NPD continuera de se battre pour eux, mais aussi pour tous les citoyen.nes laissés pour compte par le gouvernement », de conclure Brigitte Sansoucy, faisant référence aux prix des médicaments qui seront encore plus dispendieux suite à la signature de l’AEUMC.

 

-30-